L'augmentation des dépenses du budget général 2004/2003 s'élève à : 8.412 millions d'euros soit + 2,42453 %.

DÉPENSES DU BUDGET GÉNÉRAL

Situation résumée des opérations du Trésor

A)au 31 décembre 2003 - J.O. du 04 avril 2004, page 6602

B)au 31 décembre 2004 - en ligne page d'accueil

Dépenses Ordinaires

1. Dépenses civiles

TITRE Ier

-

en millions d'euros

-

A

B

3B01

1. Dette négociable à long,moyen ou court terme

39.378

40.222

3B02

2. Dette non négociable, dette à vue

668

308

3B03

3. Charges diverses de gestion de la dette et frais de trésorerie

74

76

3B04

4. Garanties

161

119

3B05

5. Dépenses en atténuation de recettes

66.650

64.851

-

Total

106.931

105.576

TITRE II

3B06

Partie unique, pouvoirs publics

813

831

-

Total

813

831

TITRE III

3B07

1. Rémunération d'activité

53.001

50.795

3B08

2. Pensions et allocations

33.335

35.168

3B09

3. Charges sociales

10.987

10.245

3B10

4. Matériel et fonctionnement des services

3.605

3.007

3B11

5. Travaux d'entretien

265

275

3B12

6. Subventions de fonctionnement

9.092

8.336

3B13

7. Dépenses diverses

4.582

8.228

3B14

8. Expérimentation cadre loi organique du 1er août 2001

"

2.614

-

Total

114.867

118.668

TITRE IV

3B15

1. Interventions politiques et administratives

9.079

1.583

3B16

2. Action internationale

1.710

1.834

3B17

3. Action éducative et culturelle

16.154

15.873

3B18

4. Encouragements et interventions

13.822

29.207

3B19

5. Subventions aux entreprises d'intérêt national

4.058

4.509

3B20

6. Assistance et solidarité

28.699

23.450

3B21

7. Prévoyance

3.646

3.709

-

Total

77.168

80.165

-

Total des dépenses civiles ordinaires

299.779

305.240

2. Dépenses militaires

TITRE III

3.B22

1. Rémunération d'activité

12.903

12.923

3.B23

2. Pensions et allocations

"

"

3B24

3. Charges sociales

1.376

1.506

3B25

4. Matériel et fonctionnement des armes et services

3.670

3.901

3B26

5. Travaux d'entretien

"

"

3B27

6. Subventions de fonctionnement

188

231

3B28

7. Dépenses diverses

220

388

-

Total des dépenses militaires ordinaires

18.357

18.949

-

Total des dépenses ordinaires

318.136

324.189

Dépenses en Capital

1. Dépenses civiles

TITRE V

3B29

1. Agriculture

5

6

3B30

2. Énergies et mines

50

45

3B31

3. Transports, communications,télécommunications

2.340

2.197

3B32

4. Entreprises industrielles et commerciales

4

4

3B33

5. Logement et urbanisme

14

8

3B34

6. Équipements cuturel et social

540

614

3B35

7. Équipements administratifs et divers

1.092

1.224

3B36

8. Investissements hors métropole

36

34

-

Total

4.081

4.132

TITRE VI

3B37

1. Agriculture

370

496

3B38

2. Énergies et mines

1.293

1.626

3B39

3. Transports, communications,télécommunications

1.818

2.536

3B40

4. Entreprises industrielles et commerciales

260

249

3B41

5. Logement et urbanisme

1.912

1.724

3B42

6. Équipements cuturel et social

2.126

2.601

3B43

7. Équipements administratifs et divers

3.606

3.663

3B44

8. Investissements hors métropole

1.533

1.771

-

Total

12.918

14.666

-

Total des dépenses civiles en capital

16.999

18.798

2. Dépenses militaires

TITRE V

3B45

1. Espace, communications, dissuasion

2.585

2.551

3B46

2. Études

411

472

3B47

3. Equipements conventionnels des forces

4.566

4.756

3B48

4. Infrastructure

1.209

1.085

3B49

5. Soutien des forces et entretien des matériels

2.894

3.362

-

Total

11.665

12.226

TITRE VI

3B50

6. Équipements cuturel et social

49

31

3B51

7. Équipements administratifs et divers

105

122

-

Total

154

153

-

Total des dépenses militaires en capital

11.819

12.379

-

Total des dépenses en capital

28.818

31.177

-

Total des dépenses du budget général

346.954

355.366

-*-*-*-*-*-*-*-

C.R.I.D-A.N. 2ème Séance du 09 juin 1998 p.4807. M. le ministre de l'économie, des finances et de l'industrie.
" Quoi qu'il en soit, aujourd'hui la dette publique est énorme et il faut faire diminuer son poids dans le PIB car c'est les impôts de demain. Ce sont nos enfants qui devront l'acquitter. Nous n'avons donc aucune raison d'accepter, même moralement, que la dette publique gonfle ainsi d'année en année, nous forçant concomitamment à lever plus d'impôts pour payer les intérêts sur les dépenses passées. "

Troisième raison pour laquelle il faut diminuer le déficit : les centaines de milliards de francs d'intérêt sont prélevés sur les impôts que tout le monde paie. Chacun paie la TVA, en effet, et même les salariés qui sont au SMIC sont soumis à l'impôt sur le revenu. Or c'est une partie de cet argent qui est versé à ceux qui, généralement beaucoup plus riches, ont les moyens d'acheter de l'emprunt d'Etat et touchent en " dormant " des intérêts.
Est-il bien normal qu'une part des impôts prélevés sur ceux qui travaillent soit utilisée à rémunérer de l'épargne prêtée à l'Etat par ceux qui ne travaillent pas. "
.. ..

-*-*-*-*-*-*-*-

mis à jour le : 10/04/2005