DÉPENSES DU BUDGET GÉNÉRAL
Situation résumée des opérations du Trésor
A)au 31 décembre 1997 - J.O. du 14 mai 1998 page 7316
B)au 31 décembre 1998 - J.O. du 2 mai 1999 page 6616
Dépenses Ordinaires
1. Dépenses civiles
TITRE Ier
- en millions de francs
- A B
3B01 1. Dette négociable à long,moyen ou court terme 228.128 238.152
3B02 2. Dette non négociable, dette à vue 10.702 10.522
3B03 3. Charges diverses de gestion de la dette,frais de trésorerie 2.089 2.796
3B04 4. Garanties 6.471 1.172
3B05 5. Dépenses en atténuation de recettes 268.095 319.730
- Total 515.485 572.372
TITRE II
3B06 Partie unique, pouvoirs publics 4.302 4.460
- Total 4.302 4.460
TITRE III
3B07 1. Rémunération d'activité 299.877 306.708
3B08 2. Pensions et allocations 170.758 177.685
3B09 3. Charges sociales 67.991 70.641
3B10 4. Matériel et fonctionnement des services 26.452 27.232
3B11 5. Travaux d'entretien 1.658 1.611
3B12 6. Subvention de fonctionnement 50.911 56.646
3B13 7. Dépenses diverses 16.609 16.954
- Total 634.256 657.477
TITRE IV
3B14 1. Interventions politiques et administratives 21.384 22.793
3B15 2. Action internationale 9.448 9.466
3B16 3. Action éducative et culturelle 87.246 91.024
3B17 4. Encouragements et interventions 154.878 147.660
3B18 5. Subventions aux entreprises d'intérêt national 24.719 25.232
3B19 6. Assistance et solidarité 161.825 158.762
3B20 7. Prévoyance 25.738 26.017
- Total 485.238 480.954
- Total des dépenses civiles ordinaires 1.639.281 1.715.263
2. Dépenses militaires
TITRE III
3B21 1. Rémunération d'activité 71.274 75.818
3B22 2. Pensions et allocations " "
3B23 3. Charges sociales 7.708 8.114
3B24 4. Matériel et fonctionnement des armes et services 24.466 22.759
3B25 5. Travaux d'entretien " "
3B26 6. Subventions de fonctionnement 1.002 1.204
3B27 7. Dépenses diverses 1.810 1.651
- Total des dépenses militaires ordinaires 106.260 109.546
- Total des dépenses ordinaires 1.745.541 1.824.809
Dépenses en Capital
1. Dépenses civiles
TITRE V
3B28 1. Agriculture 44 31
3B29 2. Énergies et mines 20 25
3B30 3. Transports, communications,télécommunications 14.080 13.244
3B31 4. Entreprises industrielles et commerciales 2.802 3.202
3B32 5. Logement et urbanisme 61 17
3B33 6. Équipements cuturel et social 3.550 3.290
3B34 7. Équipements administratifs et divers 4.703 4.580
3B35 8. Investissements hors métropole 136 242
- Total 25.396 24.631
TITRE VI
3B36 1. Agriculture 2.891 3.113
3B37 2. Énergies et mines 8.059 8.205
3B38 3. Transports, communications,télécommunications 10.253 10.062
3B39 4. Entreprises industrielles et commerciales 2.113 2.939
3B40 5. Logement et urbanisme 12.744 10.226
3B41 6. Équipements cuturel et social 15.263 14.460
3B42 7. Équipements administratifs et divers 14.564 15.771
3B43 8. Investissements hors métropole 8.214 8.039
- Total 74.101 72.815
- Total des dépenses civiles en capital 99.497 97.446
2. Dépenses militaires
TITRE V
3B44 1. Espace, communications, dissasion 19.746 16.085
3B45 2. Études 1.142 1.323
3B46 3. Équipements conventionnels des forces 48.127 44.369
3B47 4. Infrastructure 6.046 6.001
3B48 5. Soutien des forces et entretien des matériels " "
- Total 75.061 67.778
TITRE VI
3B49 6. Équipement cuturel et social 257 406
3B50 7. Équipements administratifs et divers 675 752
- Total 932 1.158
- Total des dépenses militaires en capital 75.993 68.936
- Total des dépenses en capital 175.490 166.382
- Total des dépenses du budget général 1.921.031 1.991.191

L'augmentation des dépenses du budget général 1998/1997 s'élève à 70.160 millions de francs soit + 3,65221 %.

-*-*-*-*-*-*-*-

C.R.I.D-A.N. 2ème Séance du 09 juin 1998 p.4807. M. le ministre de l'économie, des finances et de l'industrie.
" Quoi qu'il en soit, aujourd'hui la dette publique est énorme et il faut faire diminuer son poids dans le PIB car c'est les impôts de demain. Ce sont nos enfants qui devront l'acquitter. Nous n'avons donc aucune raison d'accepter, même moralement, que la dette publique gonfle ainsi d'année en année, nous forçant concomitamment à lever plus d'impôts pour payer les intérêts sur les dépenses passées. "

Troisième raison pour laquelle il faut diminuer le déficit : les centaines de milliards de francs d'intérêt sont prélevés sur les impôts que tout le monde paie. Chacun paie la TVA, en effet, et même les salariés qui sont au SMIC sont soumis à l'impôt sur le revenu. Or c'est une partie de cet argent qui est versé à ceux qui, généralement beaucoup plus riches, ont les moyens d'acheter de l'emprunt d'Etat et touchent en " dormant " des intérêts. Est-il bien normal qu'une part des impôts prélevés sur ceux qui travaillent soit utilisée à rémunérer de l'épargne prêtée à l'Etat par ceux qui ne travaillent pas. "
.. ..

pict2mais(7).gif (3 Ko)