Le vieux chalet


Là-haut, près du ciel bleu, serti dans un écrin
Aux couleurs d'émeraude, à l'ombre des sapins,
Dormait un vieux chalet. C'était une masure
Au grand tablier blanc à la robe de bure.

Il avait deux cents ans, bravé l'intempérie.
Ni, la neige ou le vent, le brouillard ou la pluie
N'avaient rongé son front, égratigné ses flancs
Il était toujours là, meurtri mais bien vivant.

Alors quelques anciens, amoureux de ces pierres
Menacées d'érosion par la ronce et le lierre,
Unirent leurs efforts, leur amour, leur talent
Pour effacer la trace et les rides du temps.

Chacun selon son art, rappelant son métier,
Redevint artisan, maçon ou charpentier
L'un remuant la pelle et l'autre le marteau
Puis un jour, sur le toit, on planta le drapeau.

Là haut, près du ciel bleu serti dans son écrin,
A l'abri du clocher, à l'ombre des sapins,
Est un nouveau chalet auréolé de fleurs,
Où les amis d'antan retrouvent leur bonheur.

Au soleil ou la neige, bravant l'intempérie
Tandis que dans ses flancs un sang neuf a jailli
Et que d'un moribond, fit un ressuscité
Le coeur du vieux chalet, bat pour l'éternité

André ROCHE, 1994
ancien de Jeunesse et Montagne

Avec l'aimable accord de l'auteur pour la publication.

mise à jour le : 31/05/2007